Murder party

Whodunit - Qui est le coupable ?

Expérience immersive & Théâtre d'énigme

Un site de la société 5e Acte

Vous raffolez de suspens ?

Vous aimez découvrir ce qui est caché ?

Vous êtes fascinés par l’interdit ?

Une murder-party est un spectacle dont vous êtes le détective

Nos différentes formules d'enquête policière

Grand public et particuliers

Théâtre d'énigme et énigme policière

Murder party particuliers

Capacité : de 10 à 150 participants

Durée : 2h15

Où : chez vous, dans un restaurant avec salon privatif, dans un espace privatisé

Disponibilité Paris et île de France

Cluedo géant grand public

Selon calendrier des représentations.

Prochain spectacle

le 18 mai 2019 au Domaine Départemental de Sceaux.

Murder party en huis clos

Qu’est-ce qu’une murder party ?

La murder party est née du goût pour les romans policiers

Une murder party est une adaptation théâtrale des principes des romans à énigme. Cette nouvelle forme de littérature appelée aussi les Whodunit « qui l’a fait ? » est la plus appréciée du genre du roman policier, popularisée notamment par Agatha Christie et Gaston Leroux au début du XXe siècle. L’intrigue est uniquement constituée par une enquête policière dont les deux composants essentiels sont l'énigme et sa résolution. Les murder party apparaissent vers 1928 dans la foulée du retentissement considérable de ce type de roman à la toute fin des années folles,  pour pimenter les réceptions et les soirées mondaines.

Une époque pour origine. Les années folles, la passion du spectacle et du jeu

Les années rugissantes apparaissent après la fin de la terrible Première guerre mondiale. Les hommes et femmes de cette époque manifestent une volonté farouche de se réconcilier avec les plaisirs de la vie. L'effervescence culturelle et intellectuelle s'épanouit dans les divertissements : le Jazz, le Charleston,  les cabarets, les dancings, la Revue Nègre et l’âge d’or du Music-hall.

Le succès des murder party est d’autant plus renforcé que l’entre-deux guerre raffole aussi des jeux et défis intellectuels : c’est à cette époque qu’apparaissent et se développent le bridge, les mots-croisées, le puzzle, le Ma-jong, le MonopolyTM

Les mécanismes du succès

Le Whodunit est un challenge : tous les éléments nécessaires à la résolution de l'énigme sont clairement exposés, et l’ensemble des suspects sont connus dès le début. Pourtant l'énigme du crime est bien là. Le participant est en compétition avec le détective : va-t-il trouver la solution avant le fin limier ? Mais l'amateur de murder party  est aussi en compétition avec le meurtrier qui a tout fait pour brouiller les pistes : Sera-t-il plus fort que lui ?

La murder party captive car elle vous plonge dans l'imaginaire d'un roman policier tout en utilisant les ressorts traditionnels de l’intrigue policière : une touche de suspens interminable : mais qui est donc le coupable ? Jusqu’à la fin de l'histoire.

Murdre party définition

Murder party : une définition moderne

Une murder party propose de vivre l’expérience d’une enquête policière. Cette expérience est une forme d’activité hybride : C’est d’abord un spectacle immersif mettant en scène une énigme (un crime) autour d’un scénario précis et d’un groupe de personnages présent physiquement. Une murder party est aussi un jeu cognitif pendant lequel le spectateur, ou plutôt le participant doit déduire l’identité du criminel avant que la solution ne lui soit révélée. Le coupable se trouve en effet dissimulé dans un assortiment de suspects qui sont tous dotés de motivations vraisemblables pour avoir assassiné la victime. Le mobile du crime se cache derrière le mode opératoire et les indices révélés par l’enquête et les interrogatoires.

La murder party prend donc la forme d’une reconstitution in situ d’un crime fictif. Son déroulement est un récit d’investigation pendant lequel de nombreux indices sont fournis aux participants pour qu'ils établissent un raisonnement logique apte à percer à jour le coupable.

Le public a la possibilité d’entrer dans l’histoire et d’interagir avec les protagonistes, comme le ferait un détective d’un roman policier. Les spectateurs sont donc placés au cœur de l’action. La reconstitution de l’enquête criminelle a lieu en temps réel et dans un espace dédié. La fonction spectaculaire du théâtre permet la mise en œuvre de rebondissements, de faux semblant et de suspens jusqu’à la révélation finale.

Murder party au Erables à Meudon
murder party soirée enquête
murder party et murder mystery party
Murder party et Huis clos
Murder party et cluedo géant

Une seule murder party pour plusieurs appellations

Le succès des murder party ont généré inévitablement un nombre croissant de noms périphériques qui déclinent toujours invariablement le même concept.

Partie de meurtre

"Partie de meurtre" c'est la traduction donnée par l’Académicien Henry Bordeaux en 1931 dans son roman Murder-party  celle qui n’était pas invitée.

Cluedo géant

Le jeu CluedoTM est un dérivé du whodunit, crée en 1943. Il en présente les principales caractéristiques : une victime et 6 suspects dans une maison. L’enquête vise ici à déduire par élimination le coupable, l’arme du crime et le lieu du crime. La popularité exceptionnelle du jeu de Hasbro a démocratisé son nom devenu incontournable dans certains esprits : Une murder party est donc un CluedoTM grand format dont les suspects sont présents physiquement dans la réalité et plus sur un plateau de jeu.

Murder mystery party

Nom anglophone des murder party crée en 1981 (et toujours en activité) par Joy Swift qui popularisa mondialement ses Murder mystery week-end dans des hôtels britanniques. Suspects et détectives sont joués par des comédiens professionnels. Le déroulement de l’expérience a lieu sur plusieurs jours.

Huis clos

Le huis clos est une règle fondamentale du whodunit. Le décor parfait pour une énigme est une zone délimitée (île des Dix petits nègres par exemple) où a eu lieu un crime dont vous connaissez dès le départ tous les protagonistes.

Detective party

Le nom montre que la murder party a rapidement relégué en coulisse toutes formes de violence (meurtre, scène de crime, châtiment). Il ne s’agit pas de tuer mais bien d’effectuer une enquête et de se concentrer sur la joute intellectuelle entre le détective participant et le coupable.

Soirée enquête

Nom dont l’origine serait liée dans les années 2000 à un éditeur de jeu de rôle. Étonnamment en France le concept de murder party est limité strictement à la pratique du jeu de rôle. Le Wikipedia francophone en est la démonstration, toutes les autres pratiques en sont exclues. Or le jeu de rôle a pour objectif le développement du roleplay d’un personnage. La murder party reste concentrée sur la résolution d’une énigme par le raisonnement intellectuel. Les intentions sont différentes.

Murder party expérience cognitive

Les éléments clés d'une murder party

Dans une murder party, un détective vous propose de résoudre une affaire criminelle non élucidée. Il vous présente tous les faits, tous les éléments et l’ensemble des suspects.

l’enquête

L’enquête est l'expérience dont vous êtes le héros. Une murder party se construit en accordant la place centrale à l’enquête qui engendre le récit du crime. Les murder party ont donc un contenu littéraire car on vous raconte une histoire. Et c’est le cheminement du participant qui fabrique cette histoire au moyen des éléments qu’il récolte, classe, écarte ou met en avant. Il y a donc une multiplicité d’interprétation possible.

Le fin limier passe de l’énigme à la solution au moyen d’une enquête. Il se pose 5 questions fondamentales :

  • Qui est la victime ?
  • Qui a tué ?
  • Pourquoi ?
  • Comment ?
  • Et surtout comment le savoir ?

Dans une murder party le participant est en concurrence avec le détective. Ils ont des chances égales de résoudre le problème. Tous les indices sont pleinement énoncés et décrits en détails pour le bien de l’enquête. Le reste n’est qu’une question de clairvoyance et de stratégie.

le crime ou le problème

L’action principale, le crime, est raconté en ellipse : le meurtre est situé dans un passé à reconstituer dont de nombreux éléments ont été omis. Sinon il n’y aurait pas de mystère.

Comme chez Agatha Christie, la violence est renvoyée dans les coulisses : Il n’y pas de meurtre exposé, pas de scène morbide, pas de châtiment du coupable désigné. Les confrontations se situent dans les dialogues et dans les joutes intellectuelles entre les détectives et les suspects, pour mettre en valeur le caractère méthodique et rationnel de l’enquête. La murder party est un jeu avant tout, avec quelques touches de frisson et d’interdit.

La gravité du crime et la situation doivent tout de même donner envie au détective-participant de percer l’identité du criminel.

Murder party : la victime

la victime

La victime est le personnage central de l’investigation, elle est aussi le seul protagoniste que vous ne rencontrerez pas. Ce personnage est au centre d’un cercle de relation avec les suspects dont l’enquête doit révéler la personnalité et les enjeux… Car sans victime pas de mobile !

le détective

Nos détéctives en Murder party : Inspecteur Lecoq
Nos détéctives en Murder party : Vidocq
Nos détéctives en Murder party : Arsène Lupin
Nos détéctives en Murder party : Hercule Poirot

Inspecteur Lecoq

Personnage des romans et nouvelles d'Emile Gaboriau. Auteur considéré comme le père des romans policiers. L'inspecteur Lecoq a influencé Conan Doyle pour la création de Sherlock Holmes

Vidocq

Eugène-François Vidocq (1775-1857) fut un aventurier français, successivement délinquant, bagnard, indicateur puis policier et enfin détective privé.

Arsène Lupin

Arsène Lupin est un personnage créé par Maurice Leblanc. Ce gentleman-cambrioleur a connu la célébrité grâce à son art du déguisement et ses changements d’identités.

Hercule Poirot

Hercule Poirot, policier belge à la retraite, a fui son pays pendant la Première Guerre mondiale pour devenir détective privé à Londres. Il se qualifie lui même meilleur détective du monde.

Le détective est le maître de jeu. Il expose l’énigme, organise les investigations et établit la résolution du mystère. Nos détectives sont des personnages issus de la littérature ; l’inspecteur Lecoq, Hercule Poirot, Arsène Lupin et de la réalité Vidocq, Alphonse Bertillon…

Le détective est un fin limier doté d’une personnalité étonnante, d’une intelligence exceptionnelle et de facultés cognitives aiguisées. Mais chacun à ses points forts : Hercule Poirot emploie rationnellement ses « petites cellules grises» pour mener une enquête avant tout psychologique.

L’instinct de Jules Maigret est redoutable, tandis que Columbo démasque immanquablement le criminel grâce à un petit détail insignifiant.

Le meurtre exposé dans une murder party n’est pas présenté comme un simple événement morbide ou sensationnel. Le crime, son énigme et sa résolution ne prennent sens qu’à l’analyse  de la personnalité de la victime et de celle de l’assassin. L’utilisation de comédiens professionnels permet la possibilité d’une investigation psychologique du crime : recherche de mobiles et d’indices, mais dans un ensemble où le pourquoi compte autant que le comment.

Le détective observe, écoute, fait parler, expose sa méthode. La fin de la murder party est le moment où le détective démontre au coupable qu’il est plus fort que lui.

Mais le détective, l’inspecteur le fin limier est surtout le participant. Vous !

les suspects

La victime est morte… Et le coupable est invisible… Le devant de la scène est donc occupé par les suspects qui représentent le véritable défi pour l’enquêteur. Le coupable se cache parmi eux.

Chacun est un suspect pour l’autre et si le détective se demande bien qui est le meurtrier, c’est aussi le cas du suspect. Nul ne vit sans secret ni faute passés… car tout le monde a quelque chose à cacher.

L’étude des suspects est la partie croustillante de la murder party.  Elle présente l’opposition entre l’être et le paraître : les secrets, les leurres, les équivoques et surtout la part humaine de l’expérience.

Il faut bien sûr que tous les suspects vaillent la peine d’être suspectés, nous vous proposons donc des personnages forts sans caricature, difficiles à manier et dont la psychologie est à comprendre.

Le témoignage peut être clair, complet ou incomplet. La sincérité n’est pas garantie, le suspect peut mentir en fonction des circonstances ou de sa culpabilité. Les paroles implicites, les faux semblant les inimitiés apparaissent dans un rapport de force que vous devez maîtriser. Il va falloir vous confronter aux alibis justifiés ou obscurs ou à l’absence d’alibi.

Et puis, qui êtes vous pour oser les mettre en accusation !

Les comédiens interviennent en interactivité et en improvisation avec les participants. Une soirée enquête ne consiste pas en un exercice mathématique. La qualité du scénario assure la profondeur des personnalités que vous allez rencontrer.  Nos comédiens sont formés à l’interprétation de proximité,  qui soutient la « vérité » de ces personnages sous vos yeux et garantit la cohérence de l’expérience et son émotion.

Suspect de murder party Rossana Orsini
Suspects en murder party, le comte d'Aigleroche
Suspect de murder party, Zélie de Jolimont
suspect de murder party, Alexis Daubrecq
Suspect de Murder party, Archibald Grumeau
Suspect de Murder party, jeanne de Cossigny
Suspect de murder party, Florimond Dallendry
Suspect de murder party, Hector Seigle
Suspect de Murder party, Angélique Bécot
Suspect de murder-party, le cardinal Henri Moulure

le coupable

Le coupable quant à lui fera tout ce qui est en son pouvoir pour ne pas être démasqué. Mensonges, duplicité, diffamation et conviction. Lui aussi est intelligent, il est l’envers du détective.

L’enquête d’une murder party se constitue autour de l’affrontement intellectuel entre les enquêteurs et le criminel.

Ses mobiles sont nombreux : l’argent, l’ambition, l’amour, la jalousie, la haine, la vengeance, le désir de justice..

Dans la murder party comme dans le roman à énigme, le fin mot de l’énigme est apparent tout le long de l’histoire, à condition bien sûr que le participant soit assez perspicace pour le saisir. Le mystère dévoilé la solution saute aux yeux et tous les indices permettent de conclure à l’identité du coupable. Le coupable peut être percé à jour.

Murder party : les indices et pièces à conviction

les indices

Les indices sont les traces du crime à reconstituer.  L’enquête est à proprement parler l’action de collecter, de classer et de tenter de donner un sens à chacun des indices au travers des observations et des interrogatoires.

Dans une murder party, tous les éléments de l’histoire sont nécessairement utiles. Il ne s’agit pas d’encombrer les esprits pour disperser les participants. Tout élément à un intérêt, soit pour confondre le suspect soit pour raconter une partie de l’histoire du crime et construire l’univers du récit. Les seuls leurres sont ceux laissés intentionnellement par le coupable.

On distingue :

  • Les indices recueillis sur la scène de crime
  • Les indices fictionnels : objets, éléments ou anomalies.
  • Les indices linguistiques (paroles implicites, lapsus..)
  • Les éléments des analyses scientifiques.

Le dossier d'enquête est le coeur de la murder party.  Il contient toutes les données du crime, présente ce que l’on sait de la victime et des événements, et contient les indices, les pièces à conviction et si possible une présentation du mode opératoire.

Les éléments d’enquête sont vraisemblables. Ils vous transportent dans l’époque, ils vous racontent l’histoire, mais concourent également à l’élaboration de votre argumentation et de votre intime conviction.

Ils sont le socle de la murder party. Les dossiers contiennent suffisamment de pièces pour occuper de 8 à 10 détectives par équipe.

 

L’épilogue

Le but de la murder party est de prouver la culpabilité d’un des suspects de façon quasi légale et de faire apparaître clairement les motifs et les circonstances de l’assassinat. La murder party se termine donc par une reconstitution des faits qui ont provoqué l’énigme au début. Cet exposé est effectué par les participants puis en définitive par le détective.

Mais c’est sans compter sur la petite touche finale.

©  5e Acte  2007 - 2019

Mentions légales

 

5e Acte

37 rue Viala  -  75015 PARIS

Nathalie REMY

06 10 73 90 18

5eacte@gmail.com

n.remy@5eacte.fr

Un site de la société 5e Acte

Murder party en huis clos
Murdre party définition
Murder party au Erables à Meudon

Murder party : la victime
Nos détéctives en Murder party : Inspecteur Lecoq
Nos détéctives en Murder party : Vidocq
Nos détéctives en Murder party : Arsène Lupin
Nos détéctives en Murder party : Hercule Poirot

Eugène-FrançoisVidocq (1775-1857) fut un aventurier français, successivement délinquant, bagnard, indicateur puis policier et enfin détective privé.

Suspect de murder party Rossana Orsini
Suspects en murder party, le comte d'Aigleroche
Suspect de murder party, Zélie de Jolimont
suspect de murder party, Alexis Daubrecq
Suspect de Murder party, Archibald Grumeau
Suspect de Murder party, jeanne de Cossigny
Suspect de murder party, Florimond Dallendry
Suspect de murder party, Hector Seigle
Suspect de Murder party, Angélique Bécot
Suspect de murder-party, le cardinal Henri Moulure
Murder party : les indices et pièces à conviction
Murdre party définition
Murder party au Erables à Meudon
murder party soirée enquête
murder party et murder mystery party
Murder party et Huis clos
Murder party et cluedo géant

Murder party : la victime
Nos détéctives en Murder party : Inspecteur Lecoq
Nos détéctives en Murder party : Vidocq
Nos détéctives en Murder party : Arsène Lupin
Nos détéctives en Murder party : Hercule Poirot
Suspect de murder party Rossana Orsini
Suspects en murder party, le comte d'Aigleroche
Suspect de murder party, Zélie de Jolimont
suspect de murder party, Alexis Daubrecq
Suspect de Murder party, Archibald Grumeau
Suspect de Murder party, jeanne de Cossigny
Suspect de murder party, Florimond Dallendry
Suspect de murder party, Hector Seigle
Suspect de Murder party, Angélique Bécot
Suspect de murder-party, le cardinal Henri Moulure
Murder party : les indices et pièces à conviction

Murder party au Erables à Meudon
murder party soirée enquête
murder party et murder mystery party
Murder party et Huis clos
Murder party et cluedo géant

Murder party : la victime
Nos détéctives en Murder party : Inspecteur Lecoq
Nos détéctives en Murder party : Vidocq
Nos détéctives en Murder party : Arsène Lupin
Nos détéctives en Murder party : Hercule Poirot
Suspect de murder party Rossana Orsini
Suspects en murder party, le comte d'Aigleroche
Suspect de murder party, Zélie de Jolimont
suspect de murder party, Alexis Daubrecq
Suspect de Murder party, Archibald Grumeau
Suspect de Murder party, jeanne de Cossigny
Suspect de murder party, Florimond Dallendry
Suspect de murder party, Hector Seigle
Suspect de Murder party, Angélique Bécot
Suspect de murder-party, le cardinal Henri Moulure
Murder party : les indices et pièces à conviction